Comment optimiser l’isolation de sa maison ?

Depuis l’année 2011, tous les biens immobiliers en vente ou en location doivent afficher leur diagnostic de performance énergétique, le DPE. Le problème, c'est que si votre maison affiche un diagnostic de type E par exemple, cela signifie que sa consommation d'énergie annuelle est plutôt élevée. Par conséquent, son prix de vente sera dévalué par les experts. Ce classement énergétique dépend en grande partie du système d'isolation du bâtiment. Nous avons demandé l’avis d’A2O Performance, spécialiste en rénovation énergétique.

Qu’est-ce qu’une bonne isolation ?

Avec une bonne isolation, on peut économiser jusqu'à 60 % sur sa consommation d'énergie. C’est une donnée très intéressante pour valoriser son bien. En effet, sans isolation, la maison est une véritable passoire parce que les parois sont souvent perméables aux infiltrations d'air. Résultat, les déperditions thermiques se font jusqu'à 30 % par la toiture, 25 % par les murs et 10 % par le sol.

C'est la raison pour laquelle il est donc conseillé d'isoler en priorité le toit et puis, progressivement, toutes les autres parties de votre habitation. Il est aussi recommandé, d'utiliser un isolant étanche à l’air, pour simplement, corriger les défauts d'infiltration.

Quel type d’isolant choisir ?

Parmi les isolants résistant à l'air, on distingue quatre grandes familles : les isolants de forte densité, comme ceux à base de fibres de bois, la mousse de polystyrène ou de polyuréthane, les isolants minces réflecteurs ou encore les minérales, à condition que ces dernières soient entourées de deux écrans d'étanchéité comme le préconisent les experts d’A2O Performance.

Un isolant oppose une résistance aux déperditions thermiques, c'est ce qu'on appelle la résistance thermique R de l'isolant, plus elle est importante plus le matériau est isolant. R dépend de l'épaisseur de l'isolant et de son coefficient de conductivité thermique. Autrement dit de sa capacité ou non à conduire la chaleur.

Si un immeuble mal isolé fait état d'une consommation énergétique annuelle de 301 kilowattheures d'énergie primaire par mètre carré, la facture risque d'être salée. En fait, ce chiffre correspond à une maison mal isolée. Mais en équipant cette même maison avec un isolant thermique, sa consommation annuelle va descendre à 139 kilowattheures d'énergie primaire par mètre carré. Soit une économie d'énergie de 54 %.

En revanche, il faut choisir un isolant qui, non seulement empêche la chaleur de s'échapper pendant l'hiver, mais que, pendant l’été, l’empêche de pénétrer dans votre foyer. Ce qui évite de recourir à la climatisation qui, comme vous le savez, est très énergivores. Selon A2O Performance Avis, il est indispensable de bien respecter les consignes de pose données par les fabricants. En effet, une pose de qualité nécessite une isolation continue qui permet de réduire, à la fois les infiltrations d'air et les ponts thermiques.

En résumé, pour bien isoler sa maison, il faut isoler progressivement toutes les parois, la toiture en priorité. Utiliser un isolant étanche à l'air et respecter les prescriptions de pose pour assurer une installation respectant les normes en vigueur.

Et pour finir, demandez toujours conseil auprès de professionnels de rénovation énergétique, car ils vous proposeront une solution adaptée à l’état de votre habitation tout en vous conseillant sur le type de matériau le plus adéquat pour votre habitation.